Prix en baisse

La France nucléaire – l’art de gouverner une technologie contestée

21,00 15,75

En stock

Description

De Sezin Topçu.

Qu’avons-nous appris de Tchernobyl, puis de Fukushima ? Pourquoi est-il toujours tabou d’évoquer l’option d’une sortie du nucléaire en France, alors que nous ne sommes pas à l’abri, pas plus que les Japonais, d’un accident majeur ? Quel est donc l’art de faire vivre l’énergie nucléaire, cette fierté nationale, cette exception française ? Comment les Français, très sceptiques vis-à-vis de l’atome dans les années 1970, sont-ils parvenus à l’« aimer » ou, en tout cas, à l’accepter ? Qu’est devenu, au cours du temps, le mouvement antinucléaire d’il y a quarante ans, alors un des plus forts d’Europe ? Quel rôle l’État et les organismes nucléaires ont joué dans ces transformations ? De quelle façon la prise en charge institutionnelle des critiques a-t-elle orienté les conditions de citoyenneté à l’âge atomique ?
Cet ouvrage analyse le succès de la nucléarisation de la France en dépit de fortes résistances citoyennes. Il décrypte les stratégies gouvernementales destinées à réprimer, contourner, devancer, coopter, canaliser, dépolitiser, absorber les critiques. De la dénonciation de l’« électrofascisme » au sabotage récent des débats « bidons », en passant par le « mensonge » de Tchernobyl, il met en évidence quarante ans de rapports de force entre l’atome et ses détracteurs, en considérant non seulement les moments forts du mouvement antinucléaire mais aussi la trajectoire, le repli et le renouveau des contestations.

Sezin Topçu est historienne et sociologue des sciences, chargée de recherche au CNRS. Elle est membre du Centre d’études des mouvements sociaux, Institut Marcel-Mauss, EHESS.

Éd. Seuil, 352 pages, septembre 2013.

Voir l’entretien avec Sezin Topçu publié par Médiapart

Commentaire d’un lecteur sur ce livre :

Bonjour, merci de m’avoir donné votre avis sur le livre « la france nucléaire » que j’ai donc acheté. J’ai pu remarquer, en le prêtant autour de moi, que des personnes complètement réfractaires aux critiques venant des antinucléaires – parce qu’elles ont l’impression d’avoir affaire à de la propagande hargneuse et viscérale – peuvent être à l’inverse fortement marquées par la lecture de cet ouvrage, de par sa rigueur, son excellente documentation, son souci d’objectivité et de neutralité a priori; ces qualités leur ouvrent la porte à une réelle remise en question non seulement du nucléaire, mais du rôle de l’Etat en général.

Informations complémentaires

Poids 1 kg